(Sur-)vivre ensemble en confinement

Posté dans : Non classé | 0

Chaque année, on le sait, les moments difficiles pour les couples ou en famille sont la période de Noël et les vacances d’été. Et comme on le sait, il est possible (même si ce n’est pas fait pour autant, mais ça, c’est une autre histoire) de s’organiser, d’anticiper, de mettre en place des stratégies et de se mettre psychologiquement en état d’alerte. Et puis, on peut compter les jours car on sait quand ça finit.

Aujourd’hui, ce qui se passe, c’est autre chose ! Le confinement a surgi dans nos vies brutalement, sans aucune formation ni information préalable, nous obligeant à ce que nous avons culturellement voulu repousser (la peur du voisin, le repli sur soi) et ce, au nom de notre santé (notre vie donc ont tout de suite extrapolé les médias, ce qui malheureusement est exact dans certains cas) et sans limite de durée (pour le moment). Et les mesures de l’autorité publique sont en même temps si intrusives tout en étant vagues et différentes d’une municipalité à l’autre, que leur « anxiogénité » atteint un paroxysme ! Du coup, nous vivons actuellement LA situation à risque pour le couple et la famille.

Voici quelques suggestions pour gérer les tensions et éviter que le domicile se transforme en champ de bataille :

  • La première chose est de considérer ce confinement comme une opportunité à saisir pour instaurer une nouvelle répartition des tâches domestiques. Comme il n’y a plus la contrainte des horaires de bureau/d’école, il va être possible à certains d’en faire un peu plus, pas vrai ChériChérie ?
  • Dès que l’on commence à se sentir devenir allergique à ChériChérie, il faut lui en parler. Avec calme.
  • Dans la même veine, c’est une occasion pour exprimer ses besoins à ChériChérie et s’intéresser aux siens aussi bien sûr.
  • Et puisqu’on a du temps, autant en profiter pour creuser certains sujets. Que signifie réellement ce besoin de stocker du papier toilette ?
  • Arrêter les projections et commencer à écouter.
  • Se prendre un moment pour soi tout en expliquant à ChériChérie que ce n’est pas une exclusion ou un rejet.
  • Se prendre un moment pour faire des trucs marrants à deux. Alors, ChériChérie, atelier cuisine ou visite virtuelle de l’Opéra de Paris ?
  • Se prendre un moment pour contacter le monde extérieur. Groupes de discussion, visio-apéro, avec NOS copains et SANS ChériChérie. ChériChérie va faire pareil, mais pas en même temps car il n’y a pas assez de wifi !
  • S’envoyer des bêtises, des trucs rigolos, de la légèreté, bref, une communication PO-SI-TIVE !
  • Se récompenser chaque jour d’avoir su le transformer en opportunité.