Journée de la bisexualité

Posté dans : Non classé | 0

En 1999 a été créée aux Etats-Unis la Journée de la bisexualité. Elle a été fixée au 23 septembre et a pour but de faire connaître et reconnaître la communauté des bisexuels. En effet, les bisexuels sont encore très souvent méconnus, occultés même, ou bien font l’objet de préjugés pouvant aller jusqu’à la biphobie. Ce n’est qu’en 2009 que la Journée de la bisexualité est arrivée en France et l’édition 2017 n’a pratiquement fait l’objet d’aucun commentaire par les grands médias Français. Ce qui démontre que la bisexualité est bien un phénomène encore très méconnu.

Et effectivement, si pour les quelques stars qui ont revendiqué leur nature bisexuelle l’accueil du grand public a été plutôt bienveillant, pour les anonymes être bisexuel signifie très souvent être rejeté. Même doublement rejeté : ni la communauté hétérosexuelle, ni la communauté homosexuelle ne sont tendres envers les bisexuels. Au mieux la bisexualité est vue par les hétérosexuels et les homosexuels comme une simple étape, une période de recherche et de doute sur sa nature sexuelle qui n’est que transitoire. Au pire, elle est assimilée à une trahison ! Les bisexuels sont mêmes parfois vus comme des obsédés sexuels qui agrémentent une sexualité hétérosexuelle du piment de l’homosexualité. En fait, ce qui pose réellement problème, c’est que les bisexuels ne peuvent être « rangés » dans aucune de ces deux catégories. Ils ne vont pas dans les cases, ce qui est perturbant pour les tenant des deux communautés hétérosexuelle et homosexuelle. Ils ne peuvent pas être « l’un ou l’autre », ils sont « l’un et l’autre ». Cette sortie du cadre est insupportable pour certaines personnes. Alors, on les affuble de tout un tas de préjugés, de défauts, de vices : ils sont instables, infidèles, addicts à la sexualité… Et de la méfiance, hélas, on en arrive très vite aux moqueries graveleuses si ce n’est à l’agression.